Lettre de campagne des Métropolitaines à Saint-Priest

LA PANDÉMIE DE COVID-19 A SECOUÉ TOUTES NOS HABITUDES ET NOS AVEUGLEMENTS
Elle a souligné le lien entre les êtres humains et leur environnement, les conséquences de la dégradation des ressources et de la perte de biodiversité. Le vocabulaire effrayant de comorbidités est venu pointer du doigt la fragilité des personnes victimes de maladies dont les causes sont probablement liées aux pollutions de l’environnement et à une alimentation industrielle carencée et dénaturée. 
Depuis des années, les personnels hospitaliers se battent, font grève en assurant les soins essentiels, alertent sur la dégradation de leur situation de travail et les conséquences sur leurs patient.es.Aujourd’hui, le Ségur de la santé promet des réformes et la prise en compte de la valeur de l’engagement des professionnel.les.

Une concertation aussi solennelle, laborieuse et chronophage est-elle vraiment utile alors que les mesures à prendre en priorité sont déjà connues ?
 
Si la Métropole de Lyon ne peut pas, à son échelle, changer les règles d’un système qui souffre de décennies d’abandon et d’une logique de rentabilité de la santé publique, l’institution a cependant un rôle clé à jouer :

NOS PROPOSITIONS POUR LA METROPOLE DE LYON :

• En siégeant dans les CA des hôpitaux, nos élu.es porteront la préoccupation citoyenne de soutenir le système de santé publique.

• Nous demanderons des moyens adéquats et refuserons tout projet de restriction financière des structures de santé publique, à commencer par Le Vinatier.

• En lien avec les structures de la petite enfance, du handicap et des personnes âgées, nous anticiperons davantage les crises et leurs conséquences. 

• Nous renégocierons les Contrats Locaux de Santé pour améliorer la qualité des soins sur les territoires, leur cohérence et y intégrer les risques environnementaux.

• Nous doterons la Métropole d’un contrat métropolitain de santé, comme l’a déjà fait Bordeaux.

• Nous végétaliserons les espaces pour développer la biodiversité et mieux respirer.

• Nous donnerons les moyens techniques et financiers nécessaires au déploiement du Plan Santé Environnement adopté en novembre 2019, pour lutter contre les pollutions environnementales et les substances chimiques qui attaquent notre santé, et celle de nos enfants.

 • Nous éliminerons les plastiques et les perturbateurs endocriniens.

• Nous soutiendrons l’agriculture bio pour fournir une alimentation saine, et pour restaurer la qualité de l’eau.

• Nous développerons les mobilités douces pour diminuer les pollutions de l’air et bouger mieux.

• Nous formerons les futurs citoyen.nes aux enjeux environnementaux à travers l’éducation.

Découvrez le programme complet ici

NOUS NE POUVONS PLUS LAISSER SE PROPAGER DES MALADIES CONTRE LESQUELLES NOUS POUVONS LUTTER A BRAS LE CORPS

Nous nous réjouissons du reflux de l’épidémie et du retour aux échanges conviviaux, mais nous sommes préoccupés par la situation économique, ainsi que les difficultés sociales et sanitaires auxquelles sont confrontées toutes les personnes dont la situation s’est aggravée.

Préoccupé.es aussi par les crises annoncées, et le changement climatique. Nous n’avons plus le temps d’attendre. Il faut agir #maintenant pour anticiper les difficultés et engager la transition pour un monde plus juste et plus respirable.

 Véronique Moreira

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s