Bilan de la Droite : saison 1-épisode 2

LE BILAN AFFICHE PAR G.GASCON

Magnifique plaquette pour défendre les projets de l’ancienne municipalité !
Des chiffres sans commentaires, et pour cause, peu ont un véritable sens… Des paroles de San-priots souvent prudentes. Des photos sans intérêt qui meublent le document sans lui apporter de sens… Oui, c’est bien « le sens » qui manque à cette plaquette, à l’image de l’équipe qui l’a commandée.
Mais soyons sérieux, étudions les histoires que nous raconte notre Maire.

 

3/ Sécurité – Prévention

L’introduction :

« La sécurité, c’est la première des libertés »

La formule n’est pas de G.GASCON, rassurez-vous. LE PEN l’a employée en 1992 pour alarmer les populations sur des dangers fantasmés qui sont le terreau du FN, puis VALLS en 2015 mais dans un contexte différent, celui des attentats.

G.GASCON la reprend à son compte pour justifier l’explosion des effectifs de la Police Municipale, l’inflation des moyens mis à sa disposition et le rôle dit de prévention.

La délinquance juvénile est ciblée dans l’article, la prévention est citée ; prévention + juvénile = politique éducation / jeunesse, dans certaines équations politiques. Vous avez trouvé un travail pédagogique initié par la municipalité à ce sujet dans le chapitre Education / Jeunesse ?

Non, non ne cherchez plus ; ce qui est mis en avant, ce sont les « mesures fortes » et les caméras dans les groupes scolaires. Des caméras dans les groupes scolaires… et si ça s’accompagnait d’une pédagogie spécifique, ça serait intéressant de la dévoiler aux San-Priots.

Mais décidément, la pédagogie n’est pas au programme à Saint-Priest …pour le moment !

Les chiffres :

¨       15%, c’est le taux de mineurs mis en cause dans des faits de délinquance en 2015 contre 23% en 2011. Curieuse manière de présenter des chiffres…Pourquoi 2011 ? la baisse de 2015 résulte évidemment des actions de prévention menées entre 2011 et 2015. De la prévention à ce point efficace entre mars 2014 et 2015 semble quand même très peu crédible, non ?

¨       35 agents, doublement des effectifs, « une réalisation forte du mandat » écrit-on. Recruter des agents et inscrire des montants budgétaires dans un contexte financier laissé très favorable par l’ancienne équipe est donc, aujourd’hui, à Saint-Priest une réalisation forte. Bon. Ça laisse rêveur sur le sens des mots.

Mais soyons honnêtes,  c’est effectivement une action forte pour cette équipe…. au regard du reste.

¨       8 présences de la PM aux réunions de quartiers : parlons-en !

Si vous assistez à ces réunions, il ne vous a pas échappé qu’il s’agit effectivement plus de présence que de réponses  véritablement apportées.

¨       105 caméras de plus. Il y en avait donc 149 en 2014. Sur quel bilan des 149 caméras a été fondée la décision d’en installer 105 de plus ? L’installation de caméras serait-elle un objectif en soi pour l’équipe municipale ? Pour rassurer ? Pour plaire ?

Les réalisations :

¨       Vidéo verbalisation routière : Youpiii !

Ça, c’est de la proximité ! de la prévention, de la pédagogie citoyenne ! ça va bien dans le sens global d’un renforcement de la punition au détriment d’une réflexion pédagogique dont nos sociétés ont le plus besoin actuellement.

Parole de San-Priot :

On sent le San-Priot tiré au sort pour s’exprimer, n’est-ce pas ?

C’est vrai que le Village où se niche l’Evasion Fleurie (fleuriste) est un point sensible de la délinquance san-priote. Témoignage de poids. Merci !

Bilan réel de l’équipe GASCON : recrutement d’agents (acte administratif), installation de caméras (acte technique), récupération du résultat des actions de l’ancienne équipe (bilan politique !). 

 

4/ Cadre de vie/ Urbanisme

L’introduction :

« Nous pensons donc à l’humain avant de penser au béton. » C’est absolument surréaliste.

G.GASCON signe depuis son arrivée en 2014, des permis de construire à tour de bras. Il a beau dire que Martine DAVID les avait signés elle-même, personne n’est dupe et notamment pas ceux qui en profitent !

La Charte de l’Habitat (dite Aménagement et Cadre de Vie) : annoncée comme « Promesse tenue », « elle constituera… » ; le futur indique qu’elle n’est pas en vigueur. Essayez de la trouver sur le site de la Ville.

Les chiffres :

Des chiffres sans comparaisons, ça n’a pas de sens, et là, on est servi !

¨       – 25 % de baisse du rythme de démarrage des nouvelles constructions : concrètement ça se traduit comment ? De quelles constructions est-il question ? Sur quelles données est basé ce 25 % ? C’est le résultat programmé (l’objectif, quoi) qui intéresse, pas le démarrage, quant à son rythme…

¨       12 mn pour Saint-Priest Lyon : si G.GASCON n’est pour absolument rien dans une affaire, c’est bien celle-ci ! Ça fait longtemps que Lyon est à 12 mn de Saint-Priest en train !

Le ralliement en bus de la Gare qui devient un pôle multimodal est intéressant, mais, si nous avons bon souvenir, le projet est travaillé depuis 2008 avec RFF, le SYTRAL et le Grand Lyon ; Une question d’espace à dégager pour permettre le retournement des bus, réglée d’ailleurs par l’ancienne équipe.

¨       Plan 3A / 109 primes : un dispositif mis en place par l’ancienne municipalité en septembre 2013, qui profite aux habitants, c’était le but !  et à la publicité de l’actuelle équipe municipale…

¨       4 000 arbres : 1 par logement construit apprécions ce rapport… comme acte fort de politique « verte », ça peut paraître un peu court ; d’autant qu’aucun document officiel attestant ce chiffre n’existe, ou n’a été transmis aux élus d’opposition. Mystère, quand tu nous tiens…

¨       7.8 M€ (13.63% du budget communal) : encore un chiffre poudre aux yeux ! on parle de budget de fonctionnement, d’investissement, que recouvre l’intitulé « Urbanisme et Cadre de Vie ». L’art et la manière d’enfumer  le peuple en lui faisant croire que la transparence est au menu. Champion du monde !

Les réalisations :

¨       Négociations du PLU-H ; tiens, voilà du nouveau ! Il n’y a pas si longtemps on entendait, en Conseil Municipal, notre maire tancer la Métropole et déplorer le peu de poids des villes dans le PLU-H et aujourd’hui, il ferait plier la métropole ! C’est l’élection de WAUCQUIEZ qui lui donne des ailes ?

¨       Politique foncière pour le développement des équipements publics : Maison des Associations : c’était nécessaire ; une évolution naturelle des bâtiments que toute municipalité aurait programmée.

Extension du groupe scolaire JAURES : quand les enfants arrivent en âge scolaire, il y a obligation de les accueillir ; on peut difficilement parler d’un engagement de politique foncière remarquable.

¨       Aménagement urbain Bellevue et Mansart-Farrère : mise en œuvre de projets prévus de longue date…de la gestion tout au plus !

Parole de San-Priote :

Ça fait toujours 1/3 de page noirci ; les logements sont pas chers mais il y en a des chers…les atouts (bus, routes, proximité de Lyon, services de proximité) sont très spécifiques à Saint Priest et dus à la politique volontariste et pugnace de G.GASCON ! Non, mais !

Bel exemple illustrant que les habitants n’ont rien vu de nouveau depuis 2014.

Allons plus loin :

C’est très drôle : ce sont, aux ¾, les mêmes sujets que les principales réalisations.

Donc, on en conclut que projets et réalisations sont confondus dans le Bilan. A retenir, c’est une notion intéressante qui peut servir, à l’occasion.

Bilan réel de l’équipe GASCON : une charte encore invisible et la fierté de gérer les évidences

 

5/ Vie des quartiers

L’introduction :

« Les San-Priots sont sollicités sur chaque projet important ». Euhhh…sur quoi ont-ils été sollicités ? La modification du projet du parc Mandela ? L’implantation du deuxième poste de police ?

2016, grand renouvellement des conseils de quartiers ; « un souffle nouveau » nous dit-on.

Après une année pratiquement sans nouvelles de la mairie, les San-Priots ont certainement ressenti le besoin de s’impliquer.

Les échos en provenance des conseillers eux-mêmes, un an après ce renouvellement sensationnel ne sont pourtant pas aussi dithyrambiques que le laisse entendre le Bilan de G.GASCON.

Les chiffres :

¨       1 Charte votée en Conseil Municipal : tiens, comme en 2002.

¨       203 conseillers : oui, mais  … sur 240 postes à pourvoir

¨       9 projets réalisés : cheminements piétons, sécurisation des carrefours, aménagements de places publiques ; on comprend mieux le rôle déterminant des conseils de quartiers ; des sujets de société, non ? le vivre ensemble, la mixité sociale ne sont pas au menu ?

¨       8 assemblées chaque année ; ça tombe bien il y a 8 conseils de quartiers ; donc une réunion par an et par quartier en réalité; prouesse remarquable, bien soulignée dans les  « chiffres-clés à retenir »

¨       500 habitants nettoient les quartiers au Printemps ; c’est très insuffisant. C’est assez honnête de donner ce chiffre. Il faudrait en tirer la conclusion : l’incitation, la motivation sont à travailler… affaire de pédagogie ?…encore ???

Les réalisations :

¨       Maison de quartier Farrère ; petite précision : la mise en accessibilité est une obligation légale.

¨       MSPU : « un projet innovant à l’échelle de l’agglomération lyonnaise » dont G.GASCON ne voulait pas avant les élections de 2014 ! Reprenez les Conseils Municipaux de l’époque, vous verrez ! Aujourd’hui la MSPU lui permet de se donner une dimension sociale convenable. Et puis, elle rapporte la MSPU : des subventions de la Région qui ne serviront même pas à réduire les loyers… donc tout bénef !!

¨       Antennes Mairie : décentralisation partielle utile, mais attention à la gestion des personnels (transparence de la nomination sur les postes, mobilité interne…) et de leur activité double (Poste / Mairie).

¨       Maison de Quartier Berliet : un projet de Maison de Quartier existant déjà avant 2014, mais pensé plus globalement, notamment en incluant une réflexion sur l’école.

Parole de San-Priot :

Plus qu’un témoignage sur la vie des quartiers celui-ci assure le clin d’œil aux aînés, cher à G.GASCON, tout comme le concept d’esprit des quartiers. On a donc un exemple magnifique de communication double: je fais semblant de te parler d’un sujet, alors que j’en traite un autre…

Autant de quartiers, autant d’esprits ; des témoignages de tous âges et de quartiers différents auraient été appréciables. La diversité de la vision des quartiers est aussi une richesse.

Allons plus loin :

Marché à BERLIET : pour « accroître l’offre de services de ce secteur dans un environnement commercial sédentaire diversifié ». Quand on ne veut rien dire et qu’il faut remplir, on écrit comme ça.

Bilan réel de l’équipe GASCON : une poursuite poussive de la dynamique de 2002, la récupération politique des combats d’hier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s